POP notes

14 janvier 2020

Top 5 Geoffroy

 

Top5 god


Chers amis des internets,

2019 a encore été une année "chapeaux de roues" et 2020 promet d'être tout autant palpitante.

Tout ça pour dire que oui, je suis à la bourre, et que oui, je vais encore une fois balancer mon top sans notice explicative ni autre forme de procès.

Les esthètes reconnaitront les leurs. Pour les autres, laissez-vous guider.

Des bisous,

 

La direction.

 

 

 5 — Chelsea Wolfe - Deranged for Rock & Roll

 

 

 

4 — Rose Elinor Dougall - Take What You Can Get

 

 

 

 

 3 — The Budos Band - Old Engine Oil

 

 

 

 

2 — Marie-Flore - QCC

 

 

 

1 — Julia Jacklin - Don’t Know How to Keep Loving You 

Posté par POP notes à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2019

Top 5 2019 Eric

Poc

 

 

      

5- Local Natives - When am I Gonna Loose You

Les californiens de Los Angéles remettent le couvert après une longue année de silence. Leur précédent album n’avait pas quitté ma playlist, notamment Fountain of Youth, une tuerie… Eh bien, ils continuent d’explorer les pépites de la pop indé.

 

 

4- Ilgen Nur - Easy Way Out

Inconnue au bataillon, avant de tomber sur son album par un hasard que l’on qualifiera d’heureux, la jeune allemande de Hambourg nous livre un album indé rock. Cette kid biberonnée au rock 90's fait le job et c’est plutôt pas mal…

 

3 ex-aequo – Sundara Karma - Greenhands

Plus d'un an après leur tout premier album et une tournée bien remplie, Sundara Karma annonçaient en fin d'année dernière la sortie de leur tout nouveau disque. Après quelques singles au compte-gouttes, Ulfilas' Alphabet est né. Un opus de treize titres avec lequel le groupe apporte un vent de fraîcheur sur la scène du rock. L’album qui ne m’a pas laché de l’année, comme une bouée, avec son chant à la Bowie, j’y revenais régulièrement… Impossible de passer à côté !

 

3 ex-aequo - Pomme - Je ne sais pas danser

Je découvre Pomme en cette fin d’année grâce au très bon site « Stars are underground » (un peu de pub n’a jamais fait de mal : https://www.starsareunderground.com/ ), je reste collé, ça bouge à l’intérieur de moi. De plus, elle est charmante !

 

Et puis aussi, son premier album… Bim !

 

 

2- Alaskalaska - Though Love

Petit groupe de Londres, le sextaite sort un album, The Dots. Leur art-pop teinté de jazz fusion et de rythmes discoïdes avec une petite touche d’electronica aux saveurs 80’s bien subtil aura de quoi laisser pantois plus d’un à l’écoute des morceaux comme l’introduction où les touches de saxophone et les synthés vaporeux mènent la danse. On peut en dire autant pour d’autres trouvailles inédites comme « Tough Love » qui a de quoi nous impressionner devant tant de technicité musicale.

 

1- Middle Kids - Beliefs & Prayers

La chanson Pop idéale ? On doit pas être très loin... La bande de 3, avec Hanna Joy au chant, nous arrive de Sydney et sort un 6 titres dans la continuité de leur album Lost Friends sorti l’année passée. Une basse « boppy », une batterie chaotique et le bel organe d’Hanna pour nous raviver des émotions adolescentes que demandait de plus.

 

Posté par POP notes à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2019

Top 5 2019

 

Top-5-2019

 

 

 

 C'est le 1e Decembre, c'est donc parti pour le top de l'année.

 

  • Michael Kiwanuka /You Ain’t The Problem

Encore un nouveau prodige de la Soul ?! Mais le cas du britannique d’origine Ougandais Michael Kiwanuka est un peu à part car, même si-il reste sous influences (ça pioche volontiers du côté de ses « héros » Bill Weathers, Marvin Gay), le côté « spleen psychédélique » de sa musique reste unique. Le tout emballé sans esbrouffes… juste un feeling de dingue.

 

 

  • Julia Jacklin / Pressure To Party

Après un premier album remarqué, tout est allé très vite pour l’Australienne. Ce deuxième opus est une sorte de journal intime. Se trouvant loin de chez elle, et quelque peu dépossédée de son image du fait de sa célébrité soudaine, « Cushing » est sa tentative de retrouver un peu d’espace vital après une longue tournée mondiale de deux ans. Gagné ! Ces dix titres frappent en plein cœur, l’album de l’année.

 

 

  • Lysistrata/Different Creatures

Un autre jour en France… pendant que le public plébiscite des horreurs bien franco-française comme « Gauvin » ou « Trois cafés gourmands ». Des petits gars de Saintes eux, essaient de faire avancer la cause rock à coup de prestations scéniques bouillantes et avec l’énergie de ceux qui n’ont pas renoncé. Musicalement leur dernier album sonne comme du « Gang Of Four » dopé à l’adrénaline. Imparable.

 

 

  • Angel Olsen/Lark

Angel Olsen fait de plus en plus parler d’elle. Attention, cette fois L’ex choriste de Bonnie « Prince » Billy, a sorti la grosse artillerie, se faisant aider pour l’occasion par Ben Babbitt, (arrangeur de musique de film et de jeux vidéo). Le tout donne aux dix titres d’ « All Mirrors », son nouvel album, des airs de mini-opéras Lynchien.

 

 

  • Big Thief/Not

    Cette année, ce groupe indie originaire de Brooklyn a sorti deux albums studio en l’espace de six mois « U.F.O.F » et « Two Hands ». Si on peut préférer le premier pour sa folk délicate et champêtre, on pourrait même aussi se dire que fusionner les deux aurait donné un sacré LP.  Mais pour ces New-Yorkais la générosité et la sincérité semblent primer avant tout, et tant pis si ça n’est pas toujours en rythme et que la voix d’Adrianne Lenker frise parfois la rupture. C’est indéniablement le charme de l’ensemble. Leur single du moment « Not », est un hymne imparable tout en montée, dont le climax final explose sous un déluge de larsen.

 

 

J'ai beaucoup écouté aussi :

  • Woman / Keren O, Danger Mouse
  • Body / Julia Jacklin
  • Orange / Big Thief
  • Le Périf /David Sztanke
  • Olympic Girls / Tiny Ruins
  • Coyote / She Keeps Bees
  • Song for Winners/Nick Watherouse
  • Only Child / The Raconteurs
  • When Am I Gonna Lose You / Local Native
  • Rocket Fuel / Dj Shadow
  • Old Engine Oil / The Budos Band
  • Dom Dom Kursunun / Derya Yildrimn
  • Feel More / With Less / UNKLE

Posté par POP notes à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2019

Top 5 - 2018 - Eric

 

vieuxetjeune copier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5- David Myhr - The Perfect place

Des références et des références, on peut en trouver pléthore tellement ce petit suédois nous rappelle, Aztec Camera, Felt, The shins, Real Estate, cette pop naissant dans les années 80, légère, orchestrale... En 2018, il y a en effet quelque chose d’anachronique dans ces refrains qui décollent, tournoient dans les airs et vous collent aux basques du matin jusqu’au soir, dans ces choeurs qui pétillent et vous mettent le rose aux joues. En toute logique, ce deuxième long format, enregistré entre Stockholm et Nashville avec Brad Jones (Josh Rouse), devrait donc faire le bonheur de tous les amateurs de pop inventive et intemporelle. Dans ce domaine, Myhr fait le maximum.

 

 

 

4- Novo Amor - Birthplace

Pour les fans de Bon Iver, de la folk song bien troussée, bien ficelée. Je suis tombé sur ce clip en écoutant un soir les nouveautés de la semaine... Je suis resté scotché, magnifique et je vais de ce pas prendre un sac poubelle et sortir ramasser ce qui traîne de plastique sur la plage en contrebas. Enculé de plastique !

 

 

3- The Last Detail - Fun Fair

Né de la rencontre inespérée entre Erin Moran et Mehdi Zannad, cet album est de la pure pop soyeuse. Disparue d’à peu près tous les radars depuis plus d’une décennie, Erin Moran avait signé en 2004 sous le pseudonyme d’A Girl Called Eddy l’une de ces premières œuvres dont je me souviens encore, elle berça un été alors que j'encadrais une colo Surf vers Biscarosse. Produite par Richard Hawley, cette merveille de pop romantique avait instantanément révélé l’immense talent d’auteur et d’interprète de celle que l’on aurait volontiers propulsée au rang de Jackie DeShannon du XXIème siècle. Le coup de foudre était, hélas, resté jusqu’ici sans véritable lendemain… jusqu’à l’annonce de cette collaboration transatlantique avec l’un de ses fans français, Zannad, justement reconnu pour les qualités de compositeur et d’arrangeur. Et entre Moran et Zannad, c’est peu dire que le courant passe. Réuni autour d’une passion partagée pour les mélodies et pour quelques références incontestables mais jamais envahissantes, le duo condense en une trentaine de minutes une série de treize titres mélancoliques et lumineux.

 

2- King Tuff - Psycho Star

Avec «The Other», on tient sans aucun doute un des disque de l’été. Enregistré en Californie en compagnie de son grand copain, Ty Segall, ce nouvel album de Kyle Thomas alias King Tuff regorge de tubes terriblement groovy et ensoleillés. S’éloignant du rock garage rugueux de ses débuts, l’Américain sonne beaucoup plus pop et psychédélique, n’hésitant pas à utiliser de luxuriants arrangements ou à lorgner vers des ballades folk plus intimistes.

 

 

1- Salad Boys - Blown Up

Salad Boys est un groupe originaire de Christchurch en Nouvelle-Zélande.Ce titre m'a direct emporté, je tapais sur le bureau avec deux stylos en guise de baguettes, faisais un riff imaginaire de guitare et tapais du pied en mesure.. Yes, vite fait je me suis recollé au premier album de Bloc Party, "Silent Alarm" pour continuer avec les Pixies, album Doolittle, tu mets la première "Debaser", un chef d'oeuvre... Cette chanson a eu un effet immédiat, notamment les guitares jungle rock !

 

Posté par POP notes à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2018

Top 5 2018 Geoffroy

Top story

 

5. Post Modern Jukebox — Africa

Impossible de ne pas citer le collectif Post Modern Jukebox dans mon top de 2018 tant leur répertoire de reprises prolixe a été ma bande-son de travail et d'apéro depuis que je les ai découverts dans les méandres du fil de news d'un de mes réseaux sociaux au début de l'été (je m'explique toujours pas comment j'ai pu ignorer leur existence aussi longtemps). 

Animé par Scott Bradlee au piano, le groupe protéiforme nous régale d'une production marathon de quatre albums par an et une vidéo live toutes les deux semaines depuis 2012. Exclusivement des titres modernes voire contemporains, revisités et réarrangés dans un style vintage de la galaxie jazz, du swing au ragtime en passant par le doo-wop.

Tiré de "Blue Mirror", leur opus de septembre 2018, j'ai sélectionné une chouette version d'un tube oublié qui mériterait totalement une réhabilitation, "Africa" de Toto, avec inénarrable Casey Abrams au chant. La vidéo, qui a fait l'objet d'un soin particulier (Scott Bradlee préfère généralement se cantonner à l'austérité d'un plan large sans coupe) s'accompagne d'une introduction un peu pitre, qu'on pourra s'épargner en faisant avance rapide jusqu'à 1:35.

 

 

 

 

4. Blood Red Shoes — God Complex

Onze ans après leur premier album "Box of Secret" et après un break bien mérité quelques années durant, passées à œuvrer dans l'ombre sous les radars, le duo de Bristol s'apprête à faire son retour avec une nouvelle galette pour le tout début 2019. Ça fait déjà quelques mois que Laura-Mary et Steven nous préparent à du somptueux, lâchant quelques pistes au compte-goutte qui semblent préfigurer une envergure et une maturité nouvelle, avec peut-être un peu plus de subtilité et de nuance que par le passé. 

 

 

 

3. Ex:Re — Romance

Principalement connue pour sa contribution au chant et à l'écriture dans le groupe Daughter, probablement la plus belle prise du label 4AD de cette décennie, Elena Tonra nous a gratifié d'un cadeau de fin d'année avant l'heure, en nous offrant sans trompettes ni fanfares un album solo sous l’épithète "Ex:Re" il y a quelques jours, propulsé par un premier single, "Romance", absolument remarquable.

On y retrouve bien sûr sa scansion plaintive et susurrante et ses textes intimistes et désespérés, mais cette fois-ci dans l’écrin d'une bande-son minimaliste avec une batterie filtrée, quelques notes de piano et des nappes discrètes, tout en violence retenue.

 

 

 

2. Lucy Dacus — Addictions

Lucy Dacus, dans la mouvance du renouveau de la chanteuse à guitare qu'on a pu voir à l’œuvre cette année avec une bonne poignée d'albums fort sympathiques (on pense également à Snail Mail ou à Julien Baker), se place immédiatement en cheffe de file du mouvement avec l'excellent “Historian", d'une constance rare d'un bout à l'autre. J'ai sélectionné ici le single "Addiction", mais on notera également l'excellent "TimeFighter" ou la pièce de résistance du disque, les huit minutes du slowburner "Pillar of Truth".

 

 

 

1. Anna Von Hausswolff — The Mysterious Vanishing of Electra

De retour en tête du top, Anna Von Hausswolf ne cesse de surprendre, atteignant de nouveaux sommets d'un disque à l'autre. Après le splendide "The Miraculous" en 2016, elle est de retour avec le profondément cathartique "Dead Magic" cette année. Je pense qu'on pourra constater que l'organiste a abandonné toute forme de retenue, comme en témoigne ce morceau de choix, le diptyque électrique intitulé "The Mysterious Vanishing of Electra". A écouter à fond les ballons pour des frissons garantis.

Posté par POP notes à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]